Majda est née dans une famille qui a marqué d'un sceau indélébile l'histoire récente de la musique algérienne.

Grandir dans ce milieu d'artistes où se mêlent la grâce d'une mère et la poésie d'un père a donné à Majda la capacité à se révéler elle-même artiste. Elle porte son dévolu sur le stylisme pour le plus grand bonheur des dames.

Elle poursuit ses études dans deux grandes institutions de stylisme parisiennes, pour aller enfin à la quête du travail, du perfectionnement permanent et de la soif d'apprendre auprès des grosses pointures de ce monde ultra-select.

L'expérience algérienne la séduit et elle s'y consacre en donnant l'occasion de découvrir les richesses esthétiques de son pays.

Elle ne regrettera jamais, tant le patrimoine algérien regorge de possibilités inexplorées. Elle s'en donne à cœur joie, laissant entière liberté à son imagination.

Son intérêt porte sur toutes les contrées du pays, leurs us et coutumes, leur vécu et leur devenir. Grande passionnée de son pays, elle ne s'oppose nullement aux autres, bien plus elle conjugue intelligemment. « Les algériennes sont ouvertes aux autres cultures tout en s'attachant jalousement à leur identité » se plaît-elle à dire.

Au service des femmes où qu'elles se trouvent, elle se veut ambassadrice de la beauté algérienne. Elle est applaudie à chacune de ses apparitions pour le travail de finesse, de recherche et d'innovation qu'elle présente lors de ses défilés organisés aussi bien en Algérie que partout dans le monde.

Karakou, robe, caftan, badroune, mlehfa et tant d'autres sont remises au goût du jour pour devenir des perles de la mode…des perles de la haute-couture qui se tournent résolument vers le futur.